Parcs,animation réalisée à partir de dessins des parcs à huîtres de l'étang de Thau. Dans le cadre de l'exposition Vues d'ici, Espace 025rjj Loupian 2011

Aujourd’hui, on vit la fin de la trame viaire, c’est-à-dire du contact avec le sol, la route, la rue, au profit d’une perception survolée et lointaine : celle des hélicoptères qui survolent la ville, ou des voitures qui passent à toute vitesse, sur une autoroute. On ne perçoit plus qu’à distance, c’est-à-dire de haut ou de loin.
Paul Virilio.

Dans l'’Histoire de l’'art, la "veduta" (vue) est une représentation liée au paysage, à une perception particulière de l’espace qui se réduit traditionnellement à un point de vue, limité par une fenêtre ou un cadre. Ici, à travers un parcours du paysage proche de l'’étang de Thau et de la route qui le sépare du village de Loupian, Alexandre Gilibert nous propose des perceptions affranchies du point de vue unique, complexes, conjuguant des temps et des points de vue différents. Ces "vues", composées d'’images fixes et animées, relèvent autant de l’impression saisie sur le motif, que de l'’arpentage précis d’un paysage qui permet de l'’observer et de l'’analyser à distance, sans en figer l’'apparence. La vidéo comme le dessin constituent "pèle mêle" un tissu d’images diffuses et fuyantes, accéléré par le déplacement rapide d'’une voiture, ou au contraire, tramé par la précision du trait qui retrace les structures des parcs à huîtres au dessus du plan d’eau. La "vue" se transforme alors en support de contemplations...



communiqué de presse 2011